PACA

Aix-en-Provence

Le samedi 10 mai 2008 à 11h00, il y eut un dépôt de gerbe à la stèle Victor SCHOELCHER, avec les élus d’Aix-en-Provence et l’association Antillaise en Pays d’Aix, place du bois de l’Aune.

L’association Antillaise en Pays d’Aix est membre du collectif PACA pour la mémoire de l’esclavage (voir ci-dessous).

Marseille

Rencontres à la bibliothèque de l’Alcazar

La bibliothèque municipale de l’Alcazar à Marseille a organisé le 13 mai des rencontres autour de l’esclavage. Fabienne Kanor, auteur d’Humus, relatant le destin de femmes vouées à l’esclavage, était présente à 18h en salle de conférence.

Appel contre l’esclavage contemporain

L’association marseillaise Esclavage tolérance zéro (ETZ), l’une des deux seules habilitées en France à prendre en charge les victimes de la traite des êtres humains, présidée par Pierre Dumont, a rappelé, à l’occasion du 160e anniversaire de l’abolition de l’esclavage, que "dans la seule ville de Marseille, on peut estimer que 100 à 200 esclaves, dont 99% de jeunes femmes d’origine étrangère, sont retenues et exploitées contre leur gré". "Nous n’appréhendons que 1/10e du problème réel".

Contact : Esclavage tolérance zéro, 8 rue de l’Académie (1er ). Téléphone : 04 91 54 90 68. Lire l’article : http://www.laprovence.com/articles/2007/05/07/51544-MARSEILLE.php Par Philippe Gallini ( pgallini@laprovence-presse.fr )

Les manifestations du collectif PACA pour la mémoire de l’esclavage

Le Collectif PACA pour la Mémoire de l’Esclavage (CPPME) est une association loi 1901 créée en 2008 à Marseille. Il est né du désir des communautés Noires de Marseille et sa région, de se rassembler autour de l’histoire des traites négrières, de l’esclavage et de leurs abolitions, oeuvrant ainsi dans la lignée de la "loi Taubira" promulguée en 2001, et du Comité pour la Mémoire de l’Esclavage institué en 2004.

Le Collectif rassemble plus de trente associations : ADROCAM, AFOA, AFRIKI DJIGUI THEATRI, l’AMICALE SPORTIVE AFRO-ANTILLES, l’ASSOCIATION ANTILLAISE EN PAYS D’AIX, l’ASSOCIATON DES ÉTUDIANTS SÉNÉGALAIS D’AIX EN PROVENCE, l’ASSOCIATION DES RESSORTISSANTS SENEGALAIS DE BEMBAMCANE, l’ASSOCIATION FAMILIALE ACTION PROVENCE BÉNIN, l’ASSOCIATION MAMANTHÉ, l’ASSOCIATION MANDJAQUE, l’ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT DE LA CULTURE ANTILLAISE EN PROVENCE, l’AUMONERIE ANTILLES GUYANE DE MARSEILLE, le CENTRE D’ANIMATION FOND OBSCURE, le COLLECTIF REUNION OCEAN INDIEN EN PAYS MARSEILLAIS, le COMITÉ DU CARNAVAL ANTILLAIS, le COMITÉ MAM’EGA, COULEURS CACTUS, COULEUR TERRE, CRAN PACA, FEMMAFI, KAKOPLUS, KANAZI, KREYOL KONEKSYON, LES AMIS DE SAINT-PAUL, LES AMIS DU BÉNIN, LES CALEBASSES POUSSENT A MARSEILLE, PACA GUINÉE, SURVIE FRANCAFRIQUE, TAKITA BENIN, TIKANEUME, ZINGHA.

Les actions du Collectif se concentrent principalement sur deux objectifs :

- Organisation de la journée nationale de la commémoration de l’abolition de l’esclavage du 10 mai.
- Travail de mémoire sur les traites négrières, l’esclavage et leurs abolitions, dans un projet commun tourné vers l’avenir en termes de partage et dans un esprit de solidarité.

Le 10 mai 2008, le CPPME célébrait aussi le 160e Anniversaire de l’abolition de l’esclavage. A cette occasion, il a souhaité mettre l’accent sur la résistance à l’oppression qui constitua un des moments forts de la lutte pour les droits de l’homme. Il a rendu hommage aux efforts conjugués d’hommes et de femmes d’Afrique, d’Europe et d’Amérique pour l’égalité : Victor SCHOELCHER qui rédigea, il y a 160 ans, le décret du 27 avril 1848. Et tous les résistants, Toussaint LOUVERTURE, Joseph IGNACE, Louis DELGRES, SOLITUDE, Harriet TUBMAN, Olaudah EQUIANO...

Du 13 au 17 mai 2008, un programme d’informations et d’explications axé sur ce devoir de mémoire fut proposé à tous les publics par le biais d’expositions, projections de films, débats, café littéraire, etc.., dont l’entrée était libre et gratuite :

Texte du Programme :

160ème anniversaire de l’abolition de l’esclavage à MARSEILLE

10 MAI 2008 - La semaine de la Mémoire de l’Esclavage

LE 10 MAI 2008

10h00 : « Course-relais contre l’esclavage » de la mer à la Bonne Mère Organisée par les associations MARSEILLE PASSION, PROVENCE ET SPORT et KANAZI, en collaboration avec le COLLECTIF PACA POUR LA MEMOIRE DE L’ESCLAVAGE Des chaînes servirent de bâton témoin Départ : Mairie de Marseille Arrivée : Notre-Dame de la Garde

11h00 : Dépôt de gerbe officiel Lieu : Rond-point des Docks des Suds à Marseille (Monument Victor SCHOELCHER)

14h00 : « LE PARCOURS DE LA MEMOIRE » Marche silencieuse précédée d’une chorégraphie Départ : Espace Culture, angle la Canebière / Cours Saint-Louis Arrivée : place Bargemon (Hôtel de Ville de Marseille)

de 15h15 à 18h00, Place Bargemon (Hôtel de Ville) :

16h50 : Allocution de la Présidente du Collectif PACA pour la mémoire de l’Esclavage Message du tambour parleur à nos ancêtres Danses rituelles Danse de l’écorché Lecture de textes et de poèmes Chants chorales / gospel Danses guerrières (Afrique, Antilles, Océan Indien, Brésil...)

DU MARDI 13 mai au SAMEDI 17 mai 2008

Cité des Associations 93, la Canebière – 13001 MARSEILLE Entrée libre. Projections de films.

EXPOSITIONS : du mardi 13 mai au samedi 17 mai 2008 de 10h à 19h (Accueil des scolaires : mardi 13 mai 2008 de 14h à 16h, mercredi 14 mai 2008 de 10h à 12h, jeudi 15 mai 2008 et vendredi 16 mai 2008 de 10h à 12h et de 14h à 16h).

Exposition « La Mémoire de l’esclavage », en présence du réalisateur : Serge DIANTANTU, d’origine congolaise, est dessinateur, auteur et créateur de bande dessinée. Ses dessins illustrent l’Afrique avant la traite négrière, la capture d’esclaves, le commerce triangulaire, l’arrivée au nouveau monde, le travail des esclaves, l’abolition.

Exposition « La Découverte de la Porte du Non-retour », réalisée par Katia PROPHETE, originaire de la Martinique. L’île de Gorée, la Maison des esclaves. La porte du Non-retour en aller-retour.

Exposition « la longue Marche , l’esclavage des origines à nos jours », réalisée par l’ARCC (Association Réunionnaise Communication et Culture) sous la direction d’Hubert GERBEAU (historien, spécialiste de l’étude de l’esclavage, prix de thèse 2005 « Mémoire de l’Esclavage »). Une longue et douloureuse marche vers la liberté.

Exposition « La Liberté », réalisée dans le cadre de la première université d’été des animateurs de l’Océan Indien à l’initiative de la Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports de la Réunion et sous la direction de Mario SERVIABLE. L’Après-Esclavage dans les pays du Capricorne.

Exposition sur les inventeurs et les savants Noirs, par l’association Archives, présentée par Katia PROPHETE. La découverte des inventeurs et des savants Noirs, enfants d’esclaves, qui ont contribué aux progrès matériels de l’humanité.

Conférences, débats, projection de films et documentaires.

Mercredi 14 mai 2008 à 14h00 :

Projection du film « Le passage du milieu », de Guy DESLAURIERS. Durée : 85 mn – 1999 Synopsis : Un bateau négrier européen, avec à son bord des centaines de captifs, quitte le Sénégal. Des hommes, des femmes, des enfants, arrachés à leur village, se retrouvent enferrés et empilés dans des soutes obscures. Durant les 18 semaines de la traversée en plein océan, les futurs esclaves vont vivre catastrophes, désespoirs et héroïsmes. Guy Deslauriers (L’exil du roi Behanzin) raconte, à travers le récit symbolique d’un déporté, l’horreur de la traite des nègres à laquelle ont participé les grandes nations européennes entre le XVIème et le XIXème siècle.

Vendredi 16 mai de 19h à 22h : Café littéraire tout public. Débats et jeu de questions/réponses.

Samedi 17 mai 2008 de 10h à 22h : Exposition, peinture, scultpure, littérature, spectacle de musique et chant traditionnel assuré par différents artistes de tous les pays concernés.

15h00 : Projection du documentaire "Karukéra Gorée, Mémoire de demain" de Tony COCO-VILOIN, co-écrit avec Jean-Michel Cusset. En collaboration avec l’association COULEURS CACTUS. Durée : 82 mn – 2003 Deux cents ans après la révolte de Karukéra*, une statue de liberté est offerte par les guadeloupéens à l’île de Gorée. La Guadeloupe a estimé devoir faire cette offrande en présence de deux cents voyageurs. Serait-ce pour assurer le raccordement du peuple guadeloupéen à l’histoire de l’Humanité ? Après les traumatismes de l’esclavage et de la Traite négrière, les antillais restent-ils attachés à l’Histoire, cette hémorragie que l’Afrique a du mal à guérir ? Trois réponses s’offrent aux voyageurs tentant la réconciliation avec la mémoire du monde. De découvertes en découvertes, tout le monde se rend compte qu’il faut enfin écrire l’Histoire.

*nom donné par les Amérindiens (premiers habitants de l’île) à la Guadeloupe qui prît son nom actuel à l’arrivée de Christophe Colomb le 04 Novembre 1493. Karukéra signifie en langue Caraïbes "l’île aux émeraudes".

18h00 : L’Association ZINGHA présentait Identités et apports : "Les Noirs dans la musique classique au XVIIIème siècle". Une rencontre musicale, accompagnée d’un temps de dialogue sur le thème : « Comment s’extraire de l’assignation ».

L’association MEDININA présenta, dans le cadre du Festival La Mangrove, le samedi 10 mai 2008 à 20h30, au théâtre du Gymnase, « Ecorce de peines », un spectacle de D’ de Kabal avec D’ de Kabal et Didier Firmin Ezra. Cette création mélange danse, slam / poésie et musique live, un conte en deux parties imaginé et écrit par D’ de Kabal. Récit de fin de vie d’un esclave au statut particulier, au sein d’une plantation du 18ème siècle puis celui du quotidien d’aujourd’hui dans les quartiers populaires situés en périphérie des grandes villes, Ecorce de peines est un bout d’histoire et de poésie qui cherche et pointe les endroits où les blessures, même très anciennes, sont encore actives aujourd’hui.

Le Comité Mam’Ega en partenariat avec l’amicale du groupe Marat, Approches Cultures et Territoire et l’Espace Culturel Busserine, présentait
- du 13 au 23 mai 2008 l’exposition « Nos libérateurs », Marseille – Août 1944.
- Jeudi 22 mai, une soirée "Une mémoire occultée" sur la thématique : de la reconnaissance des anciens combattants issus des colonies et des Antilles. La trajectoire de ces fils et petits fils d’esclaves qui s’engagèrent pour défendre la mère patrie. 18h00 : visite de l’exposition "Nos Libérateurs" 18h30 : Projection du Film Parcours de dissidents d’Euzhan Palcy Ce film, qui s’articule comme un documentaire, est axé sur deux objectifs. Il s’agit d’une part de rendre hommage aux dissidents antillais en faisant connaître leur courage et en réhabilitant leur action au sein de l’Histoire, et d’autre part de mettre en image l’exercice du souvenir. Un exercice qui prend, finalement, autant d’importance que le souvenir évoqué. 20h30 : débat avec la participation des historiens Sabine Andrivon Milton auteure de "la Martinique et la Grande Guerre" et Grégoire Georges-Picot auteur de "L’innocence et la ruse". Des étrangers dans la Résistance en Provence et le témoignage de Pierre Bambuck. Cet évènement est en lien avec la diffusion le 20 mai à l’Espace Culturel Busserine du spectacle "à nos morts" de la compagnie Mémoire vive.

L’aumônerie Antilles-Guyane de Marseille présentait : Dimanche 25 Mai 2008 : 10h00 : Messe de l’Abolition de l’Esclavage (160ème anniversaire ) à l’église des Chartreux présidée par Mgr. Jacques BOUCHER (vicaire général du diocèse de Marseille) Prédication du frère David Macaire (ordre dominicain – supérieur du couvent de Bordeaux) 12h00 : Repas « tiré du sac » et fête dans la cour de la paroisse Groupe KALBASS Paroisse des Chartreux 26 place Edmond Audran 13004 MARSEILLE

L’ACSAG présentait : Samedi 31 mai 2008 à 9h00 Le Tournoi Vétérans de l’abolition de l’esclavage. Stade de Frais Vallon Avenue de Frais Vallon 13013 MARSEILLE

Contact :

COLLECTIF PACA POUR LA MEMOIRE DE L’ESCLAVAGE Cité des Associations 93, la canebière 13001 MARSEILLE Courriel : k.prophete@wanadoo.fr www.esclavage-paca.com

Le site du collectif présente de nombreuses photographies du 10 mai et une revue de presse.

Articles de presse sur les manifestations à Marseille

- http://www.laprovence.com/articles/2007/05/07/51544-MARSEILLE.php

- www.esclavage-paca.com Rubrique Presse.

- Une rencontre avec Katia Prophète, présidente du collectif PACA pour la mémoire de l’esclavage sur le site Med-in-Marseille, par Gaël Assouma, le 17 avril 2008 : http://www.med-in-marseille.info/spip.php ?article126&var_recherche=esclavage

- Récit et analyse de la manifestation, par Gaël Assouma, le 15 mai 2008 : http://www.med-in-marseille.info/spip.php ?article145&var_recherche=esclavage


 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Président :
Frédéric REGENT
Lui envoyer un message

Directrice:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits