> Retour à la liste

mai 2016


Concours national "La Flamme de l’Égalité" : remise des trophées
Partager cet article sur :

Prévu par la loi Taubira de 201 reconnaissant la traite et l’esclavage comme crimes contre l’humanité, le Comité national a pour mission de d’engager des « des actions de sensibilisation et de diffusion et les ressources documentaires pour mieux faire connaître l’histoire de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Les Ministères chargés de l’Éducation nationale et des Outre-mer, et le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE) lancent conjointement le concours pédagogique national « La Flamme de l’égalité » qui n’est pas sans rappeler le concours national de la Résistance fondé en 1961. La gestion opérationnelle de ce concours interdisciplinaire a été confiée à la Fédération de Paris de la Ligue de l’enseignement.

Avec le concours « La Flamme de l’égalité » le Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CNMHE) invite les enseignants du primaire et du secondaire – collèges et lycées d’enseignement général, technique et professionnel –à mener avec leurs élèves une réflexion et à réaliser un projet sur l’histoire des traites et des captures, sur la vie des esclaves et les luttes pour l’abolition, sur leurs survivances, leurs effets et leurs héritages contemporains.

Pour cette première édition sur le thème "Récits de vies : Restituer la voix des acteurs et des témoins de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions", une centaine de classes relevant de 78 établissements ont participé cette année à la première édition du concours « La Flamme de l’égalité » qui marque le 10ème anniversaire de la journée du 10 mai.

Au total, c’est plus de 2000 élèves qui ont été sensibilisés aux questions de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Ils sont scolarisés en métropole, dans les outre-mer et même à l’étranger pour certains.

Cette thématique invite les élèves à porter une attention particulière sur des parcours individuels exemplaires, sur des acteurs historiques de l’abolition de l’esclavage, ou encore sur des auteurs et artistes dont l’œuvre est fortement inspirée de ces personnages parfois oubliés ou négligés. Autour d’un travail de mémoire et d’histoire, il est proposé aux candidats de réaliser collectivement une production de forme libre (témoignage, dessin, texte lu, chanson, spectacle, exposition, BD, vidéo, etc.). Une centaine de candidatures provenant des académies d’Ile-de-France, de province et d’outre-mer ont été reçues et 40 ont été présélectionnées. Une présélection s’est opérée au niveau des académies. Le jury national désigné s’est réuni le vendredi 11 avril 2016 au Ministère des Outre-Mer pour la sélection finale des lauréats.

A l’occasion de la première édition du concours pédagogique « La Flamme de l’Égalité », dont le thème a porté cette année sur les « Récits de vie », cinq projets d’élèves ont été primés :Les lauréats ont été conviés à Paris pour la remise de prix qui s ’est déroulée dans le cadre de la Journée du 10 mai, consacrée à la commémoration officielle de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, sous l’égide du Sénat et le haut-patronage du Président de la République (journée qui vient ponctuer le « Mois des mémoires et des combats pour l’égalité » du 27 avril au 10 juin).

CATÉGORIE « LYCÉE »

La Première « FLAMME DE L’ÉGALITÉ » catégorie « lycée », salue le projet des élèves du lycée hôtelier Guillaume Tirel dans l’académie de Paris et de leur enseignante Madame Laurence de Cock. La création poétique bilingue pour laquelle ils sont primés s’intitule Vint une nuit sans lune. Elle a fait l’objet d’un enregistrement sur fond de jazz. Mariette Vendé reçoit du président de la République, Monsieur François Hollande, et pour l’ensemble de ses camarades, le diplôme de sa classe, puis une série de films et d’ouvrages leurs seront remis ultérieurement et cet après-midi les élèves pourront bénéficier de deux visites dans le Paris historique.

CATÉGORIE catégorie "collège",

La Deuxième « FLAMME DE L’ÉGALITÉ » catégorie "collège", récompense les élèves du collège Paul Kapel de Cayenne, dans l’académie de Guyane.

Le jury national a tenu à saluer la recherche d’archives et de création artistique réalisés par l’enseignant, Monsieur Jean-Michel Arthaud, et ses élèves. Il s’agit d’une série de témoignages filmés ayant pour titre Résistances héroïques à l’esclavage dans la Guyane des 17e, 18e et 19ème siècles. Monsieur Gérard Larcher, président du Sénat remet ce diplôme à Gabriel Azor qui représente ses camarades. Les élèves bénéficieront au cours de leur séjour à Paris d’une programmation culturelle destinée notamment à leur faire découvrir Paris et l’Assemblée nationale.

PRIX SPÉCIAL DU JURY

La Troisième « FLAMME DE L’ÉGALITÉ » fait l’objet d’un prix spécial du jury national qui a tenu à saluer le travail des élèves du collège Jean Moulin à Montceau-les-Mines dans l’académie de Dijon. Ces jeunes de 4ème et de 3ème ont créé un spectacle vivant intitulé "Esclaves" : Théâtre pour célébrer l’abolition de l’esclavage. La représentante du groupe, Aleyna Acar se voit remettre le diplôme par Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche. La classe sera ultérieurement récompensée par une représentation de la pièce Chocolat Blues en juin dans l’établissement.

La Quatrième « FLAMME DE L’ÉGALITÉ », catégorie ’école élémentaire’ est attribuée aux élèves de CE1 de l’école Les Joncs Marins du Perreux-sur-Marne dans l’académie de Créteil.

Les élèves ont réalisé avec leur enseignante, Madame Moufida Kerkini, un court-métrage intitulé "C’est quoi la liberté ?". Alban Grange reçoit de la part de Madame Pau-Langevin, ministre des Outre-mer, un diplôme collectif, avant de recevoir une série de films et d’ouvrages pour la classe, à l’issue de cette cérémonie.

MENTION SPÉCIALE

La Cinquième « FLAMME DE L’ÉGALITÉ » est remise par mention spéciale aux élèves de l’Unité locale d’enseignement de Fleury-Mérogis, dans l’académie de Versailles, pour la réalisation d’une exposition portant sur des Débats fictifs au sein de la Société des Amis des Noirs, en 1795 et en 2005, et l’abolition de l’esclavage.

Madame Myriam Cottias, présidente du CNMHE, remet ce prix à l’enseignante qui a conduit ce projet, Madame Nathalie de Spirt. La présidente du CNMHE se rendra à Fleury-Mérogis pour assister au vernissage de l’exposition et remettre aux lauréats leurs récompenses.

 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Président :
Frédéric REGENT
Lui envoyer un message

Directrice:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits