Colloque Ecrire l’Histoire, l’histoire des noirs, Porte de Vincennes, Paris, 12e

A la salle Maurice Ravel, porte de Vincennes (12°), le conseil représentatif des associations noires (CRAN) a organisé le 10 mai un colloque, Ecrire l’histoire, l’histoire des Noirs.

Après une conférence inaugurale de Christiane Taubira, plusieurs intervenants prirent la parole, avec des tables rondes permettant les échanges avec le public.

Etaient présents Jean-Luc Baillet (membre de la commission « Mémoires et Savoirs » du CRAN), Eric Fassin (sociologue, école nationale supérieure), Anne Lafont (historienne de l’art, université de Marne-la-Vallée), Elikia Mbokolo (historien, École des hautes études de sciences sociales, EHESS), Louis Sala-Molins (philosophe, Paris I), Pap N’Diaye (historien, EHESS), Diana Pinto (historienne, expert auprès du Conseil de l’Europe), Michelle Riot-Sarcey (historienne, Paris VIII), Juliette Smeralda (sociologue, université Marc Bloch), Benjamin Stora (historien, CNRS), Françoise Vergès (politologue, London university), vice-présidente du CPME.

Le sujet abordé était assez inédit en France. Comme l’indique le titre, il s’agissait moins de réfléchir à l’histoire des noirs en tant que telle, qu’à la manière dont elle fut traitée, ou maltraitée, depuis l’époque de l’esclavage. Les enjeux philosophiques, politiques et sociaux furent largement débattus, et comparés à ceux d’autres groupes sociaux, notamment les Arabes, les Juifs, les femmes, car il s’agit de réfléchir d’une manière générale à l’histoire de la domination sociale, telle qu’elle se vit, telle qu’elle s’écrit.

Ainsi, l’analyse de Pap N’Diaye a porté sur « Les Noirs de France comme objet », celle d’Éric Fassin sur « la whiteness », Elikia Mbokolo « les noirs de France face à l’esclavage, au racisme et à la colonisation jusqu’en 1914 ». Dans l’après-midi, les deux actrices Firmine Richard et Isabelle Micottis lurent des extraits du Code noir et des textes d’Olympe de Gouges, militante révolutionnaire des droits des femmes et des esclaves. Le CRAN et de nombreux intellectuels militent pour qu’entrent au Panthéon Olympe de Gouges et la mulâtresse Solitude, autre figure historique, et féminine, de la lutte contre l’esclavage.

Illustration : affiche du 10 mai 2007.

Contact : Le CRAN conseil représentatif des associations noires 55 rue du Chateau d’Eau 75010 - Paris Tél : 08 70 28 47 07 (Tarif d’un appel local) Contact presse : presse@lecran.org Contact partenariats : partenariats@lecran.org site : http://www.lecran.org

Portfolio


 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Présidente :
Myriam COTTIAS
Lui envoyer un message

Secrétaire générale:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits