Les dates clés

Loi n° 2001-434 du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité. Son article 4 crée le comité.

5 et 15 janvier 2004 : décret d’organisation et décret de nomination des membres avec pour présidente Maryse Condé.

8 avril 2004 : installation du comité par la ministre de l’outre-mer, Madame Brigitte Girardin.

JPEG - 16 ko
installation du comité © SEOM
GIF - 4.7 ko
Rapport 2005.© La Découverte

12 avril 2005 : remise du premier rapport du comité au Premier ministre. Il propose le 10 mai comme journée des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, dresse l’état des lieux en matière d’éducation, de culture et de recherche, et propose des mesures dans ces domaines.

12 avril 2005 : création du site internet du comité, www.comite-esclavage-memoire.fr

Décembre 2005 : conformément à l’une des préconisations du comité, le centre national de la recherche scientifique met en place un Réseau thématique prioritaire (RTP) sur « les esclavages (Amériques - Afrique - Europe - Monde arabe) : formes, systèmes politiques, économiques et productions sociales »

JPEG - 17.6 ko
© Service photographique de la Présidence de la République - E. Lefeuvre - Tous droits réservés
JPEG - 76.7 ko
© Service photographique de la Présidence de la République - E. Lefeuvre - Tous droits réservés
Réception du CPME à l’Elysée, 30 janvier 2006
JPEG - 64.9 ko
© Service photographique de la Présidence de la République - E. Lefeuvre - Tous droits réservés
Réception du CPME à l’Elysée, 30 janvier 2006

Service photographique de la Présidence de la République - E. Lefeuvre - Tous droits réservés

30 janvier 2006 : réception du comité pour la mémoire de l’esclavage au Palais de l’Élysée. Dans son allocution, le Président de la République a rappelé la nécessité, pour l’unité et la cohésion sociale de notre pays, d’assumer toute son histoire, et il a retenu la date du 10 mai pour la journée annuelle des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions.

31 janvier 2005 : remise du premier prix du comité, en présence du ministre de l’outre-mer. Le lauréat fut Hubert Gerbeau, pour sa thèse en cinq tomes, L’esclavage et son ombre. L’île Bourbon aux XIXe et XXe siècles.

2 novembre 2005 : circulaire du ministère chargé de l’éducation nationale invitant les autorités académiques à sensibiliser tous les acteurs du monde éducatif à la mise en œuvre de projets relatifs à l’esclavage, à la traite et à leurs abolitions, dans le cadre des enseignements et des actions éducatives.

20 avril 2006 : circulaire du ministère chargé de l’éducation nationale qui, à l’occasion de la journée du 10 mai, demande aux enseignants d’organiser dans leur classe un moment de réflexion autour de la lecture d’un texte choisi parmi une liste figurant dans son annexe.

31 mars 2006 : 31 mars 2006 : le 10 mai devient par décret la journée nationale des « mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions », comme l’avait préconisé le Comité pour la mémoire de l’esclavage.

© Service photographique de la Présidence de la République - D. Noizet - Tous droits réservés

10 mai 2006 : première journée des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions au jardin du Luxembourg, avec l’inauguration de la Forêt des Mânes par le président de la République, en présence des parlemetairs, des ministres, de nombreuses associations et des membres du CPME L’inauguration est suivie de la lecture d’extraits du Cahier du retour au pays natal d’Aimé Césaire par Jacques Martial. Cérémonie à Gorée avec le président sénégalais et la ministre française de la coopération et de la Francophonie. De nombreuses manifestations se sont déroulées sur tout le territoire français.

Photographies : © service de presse ministère de la coopération et de la francophonie ; © Service photographique de la Présidence de la République - E. Lefeuvre - Tous droits réservés

10 mai 2006 : mise en ligne sur le site du CPME de l’inventaire muséal.

Novembre 2006 : Le prix 2006 de thèse "Mémoires de l’esclavage" du comité est décerné à Mlle Audrey Carotenuto pour sa thèse intitulée Les résistances serviles dans la société coloniale de l’île Bourbon (1750-1848)

© service de presse ministère de la coopération et de la francophonie

site de l'inventaire. © SEOM

Janvier 2007 : transformation du Réseau Thématique prioritaire « esclavages » du CNRS en Centre International de Recherches sur les Esclavages. Acteurs, systèmes, représentations (GDRI du CNRS). Il est composé d’un réseau international de chercheurs appartenant à des universités et des centres de recherche des continents africain, américain et européen.

30 janvier 2007 : renouvellement de deux membres du comité.

Janvier 2007 : remise du second rapport du comité au Premier ministre (rapport pour l’année 2006).

Février 2007 : réouverture du musée des Ducs de Bretagne, à Nantes. Pour la première fois en France, plusieurs salles pérennes évoquent la traite, l’esclavage et leurs abolitions, dans une muséographie pérenne, d’envergure, moderne et adaptée à ces thèmes.

Mars 2007 : parution à la Documentation française du Guide des sources de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions, par Claire Sibille. Cet ouvrage offre à chacun, simple citoyen comme chercheur, la possibilité de découvrir ou d’étudier l’histoire de la traite négrière, de l’esclavage et leurs abolitions. C’est l’objectif que s’est fixé la direction des Archives de France en lançant dès 2005, suite aux suggestions du comité pour la mémoire de l’esclavage, une vaste enquête auprès du réseau des Archives nationales et territoriales. Ce guide en est l’aboutissement.

10 avril 2007 : circulaire du ministre chargé de l’éducation nationale pour préparer la seconde édition du 10 mai.

Avril 2007 : le Centre national de documentation pédagogique (CNDP) met en ligne un dossier spécial de la collection Pour mémoire consacré aux Mémoires des Traites négrières, esclavage et abolitions. http://www.cndp.fr/memoire/

JPEG - 138.7 ko
© Service photographique de la Présidence de la République. D. Noizet. tous droits réservés
10 mai 2007, Jardin du Luxembourg

10 mai 2007 : deuxième journée des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Inauguration au jardin du Luxembourg, par le président Jacques Chirac et le président nouvellement élu Nicolas Sarkozy, du monument national, oeuvre de Fabrice Hyber, Le Cri, l’écrit. La présidence de l’Assemblée du Sénat, en outre, reçoit le CPME et offre un concert du chevalier Saint-George à des collégiens. Photographie : © Service photographique de la Présidence de la République. D. Noizet. tous droits réservés ; © Assemblée nationale.

Le CPME avec le président de l'Assemblée. © Assemblée nationale

12 novembre 2007 : le prix de thèse "Mémoires de l’esclavage" 2007 est décerné à Antonio d’almeida Mendes, pour sa thèse intitulée Une histoire transcontinentale et transnationale de la traite moderne entre Atlantique et Méditerranée (XVe-XVIIe siècle), et à Karim Ghorbal, pour sa thèse Réformisme et esclavage à Cuba (1835-1845).

31 novembre 2007 : note de service du ministère de l’éducation nationale intitulée "Devoir de mémoire, Mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions" : 2 décembre 2007, 10 mai 2008.

Janvier 2008 : remise au Premier ministre du rapport annuel du CPME pour 2007.

13 février 2008 : décret portant nomination de Françoise Vergès comme présidente, et renouvellement de deux membres du comité.

19-20 mars 2008 : lancement par le CIRESC (CNRS) du programme européen de recherche sur l’esclavage, EURESCL, à l’Université des Antilles et de la Guyane (UAG) sur le campus de Schœlcher, suivi du colloque « Les silences nationaux sur les esclavages et les traites et leurs héritages contemporains dans la question des migrations ». Ce programme européen dans le cadre du 7e PCRD 2008-2012 replace la traite et l’esclavage dans l’histoire de la construction de l’entité européenne.

10 mai 2008. Troisième journée de commémoration nationale des mémoires de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions. Dans son discours au jardin du Luxembourg, le président de la République Nicolas Sarkozy annonce notamment qu’un centre national sur ces thèmes verra le jour. Au secrétariat d’Etat à l’outre-mer, où se déroule l’inauguration du nouveau site du CPME, M. Yves Jégo accueille les associations avec une exposition pédagogique « Histoire et mémoires », et annonce la création d’un "mémorial" en ligne. A Bordeaux, c’est la gouverneure du Canada, descendante d’esclaves haïtiens, qui avec le maire célèbre la cérémonie officielle sur le quai de la Lune. A Fort-de-Joux, où mourut Toussaint Louverture, Rama Yade, secrétaire d’État aux droits de l’homme, lui rend hommage avec l’association « La route des Abolitions ». Cette année 2008, le 10 mai 2008, mais aussi tout au long de l’année, partout en France, prit un éclat particulier, car elle est aussi celle du 160e anniversaire de l’abolition de 1848.

19 juin 2008 : déjeuner de travail avec M. JEGO, secrétaire d’État à l’outre-mer.

28 octobre 2008 : lettre de mission conjointe du ministre de la culture et du secrétaire d’État à l’outre-mer adressée au CPME, lui demandant d’effectuer une première étude sur un site mémorial virtuel fédérant des ressources scientifiquement fiables sur l’esclavage, de faire de nouvelles propositions de lieux, d’événement, de contenu pour le prochain 10 mai, et d’identifier des actions innovantes susceptibles de renouveler l’intérêt du public : lieux de mémoire, expositions...

11 décembre : remise par le CPME de ses propositions. Pour le 10 mai, après étude et concertation avec les collectivités locales concernées, le CPME propose que la manifestation nationale se déroule à Bordeaux, à l’occasion de l’ouverture au public des salles rénovées du Musée d’Aquitaine sur le 18e siècle.

14 janvier 2009 : conférence de presse et remise du prix de thèse 2008 « Mémoires de l’esclavage » à Natacha Bonnet.

Articles de cette rubrique


. Les dates clés du CPMHE

 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Président :
Frédéric REGENT
Lui envoyer un message

Directrice:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits