Reste du monde

UNIVERSITÉ DE LOMÉ (TOGO)

Route de l’Esclave, 7 au 10 mai 2009 par Le Responsable du CNF de Lomé

Le département d’histoire et d’archéologiede la Faculté des lettres et sciences humaines de l’Université de Lomé (UL) lance un appel à contribution pour un séminaire national sur le thème :

"Route de l’Esclave et lieux de mémoire de la traite négrière sur l’espace aujourd’hui togolais"

L’année 2007 marque le bicentenaire de l’abolition de la traite négrière en Angleterre. À cette occasion le Directeur général de l’UNESCO, son Excellence M. Koïchiro MATSUURA, a effectué une visite officielle dans les trois pays côtiers situés sur la portion du golfe de Guinée tristement dénommée la côte des Esclaves : le Ghana (ancienne Gold Coast, notamment sa partie est, correspondant à la Volta Region aujourd’hui), le Togo et le Bénin (ex-Dahomey). Le territoire du Togo est situé bien au centre de cet espace. Malheureusement, cet espace est très mal connu et peu représenté dans le projet de mémoire « Route de l’esclave » lancé par l’UNESCO en 1994. Pourtant, le Togo fut aussi victime de la traite négrière et continue, encore aujourd’hui, d’être marqué par les conséquences de ce phénomène. On y retrouve également des traces matérielles et immatérielles, constituant un important patrimoine, qui mérite d’être mieux connu afin d’être intégré dans la mémoire collective, à la fois comme témoins d’une histoire partagée avec le reste du monde, mais aussi comme souvenirs à sauvegarder et à valoriser à travers des circuits de tourisme culturel. La mission de suivi consécutive à la visite du Directeur général de l’UNESCO, mission effectuée par M. MOUKALA, les 24 et 25 mai 2007, en vue d’intégrer l’espace togolais, chaînon manquant, sur la « Route de l’esclave », nous a confortés dans la nécessité de faire le point des travaux déjà effectués sur la question dans le cadre d’un séminaire national.

Cette manifestation scientifique est conçue comme un séminaire national mais ouvert aux chercheurs et officiels des pays voisins, car le phénomène étudié va au-delà des frontières actuelles du Togo. Sont donc concernés tous les spécialistes des sciences sociales et humaines du Togo et des pays voisins dont les recherches portent directement ou indirectement sur la traite négrière et l’esclavage. Les chefs traditionnels, les notables, les représentants des grandes familles et les prêtres des principales divinités liées à la traite négrière et à l’esclavage ne seront pas en marge de cet événement.

Pour d’amples informations, s’adresser aux membres du secrétariat du séminaire aux adresses-mail ci-dessus ou appeler les numéros suivants : 909 78 74 ; 938 52 20 ; 913 44 72.

Les textes définitifs des communications présentées sont attendus deux semaines après le séminaire pour publication


 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Présidente :
Myriam COTTIAS
Lui envoyer un message

Secrétaire générale:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits