MANIFESTATIONS > 2007 > Rhône-Alpes

En 2007, une cérémonie exceptionnelle a réuni à Paris le président de la République sortant, M. Jacques Chirac, et le président de la République élu, M. Nicolas Sarkozy.

Sont recensées les manifestations notables ayant eu lieu sur l’ensemble en France.

Articles de cette rubrique


Vénissieux
 Agrandir
 Agrandir

La MJC Le Cadran de Vénissieux, les 10 et 12 mai 2007, a organisé un événement dans le cadre de la journée de mémoire, avec la volonté de travailler les notions autour du « mieux vivre ensemble », de la connaissance des différentes cultures et de la prise en compte de l’autre dans toute sa richesse et sa diversité.

« Conscients qu’il existe encore aujourd’hui ce qu’il est courant d’appeler l’esclavage moderne, ils nous est apparu indispensable d’aborder ces différentes questions par le biais de la commémoration de l’abolition de l’esclavage, en considérant notre devoir de mémoire et la nécessité de compréhension des différents phénomènes sociaux et économiques qui régissent les rapports sociaux ».

L’action se décline autour de trois objectifs :
- créer un moment de rencontre les 10 et 12 mai autour des cultures allant de l’Afrique aux Caraïbes ;
- permettre l’expression des différentes cultures et sensibiliser la jeunesse aux différentes formes d’expression ;
- interpeller et sensibiliser aux phénomènes socio-économiques existants qui annihilent la personne.

Plusieurs modalités sont retenues, pour avoir un large éventail d’expression : cinématographique, orale (théâtre et contes), musicale (afro-caraïbéenne, slam, rap...) :
- le 10 mai, une soirée en partenariat avec le cinéma Gérard Philippe, pour accueillir le gospel Sweet Preachers, puis la projection de Little Senegal (2001) de Rachid Bouchareb, suivie d’une conférence sur l’accueil des sans abris. Intervenants : Martine Buhrig, responsable d’accueils, et Aliou Seye, politologue et socio-anthropologue, enseignant-chercheur à Lyon II ;
- le 12 mai, au parc de la MJC Le Cadran, un marché africain avec une dizaine d’exposants, une exposition sur la "Réflexion autour du théâtre" avec le théâtre des accueils des Droits de l’homme, des contes africains, un arbre à palabres sous forme de slams, des expressions musicales : Sekta et Djimmi (Roots), Malkhema (rap créole), Jeff Jell (Sénégal), Rucangola (Brésil/Angola).

Illustrations : © Le cadran de Vénissieux, MJC, affiche pour le 10 mai 2007 © Affiche film Little Senegal


 

Villeurbanne
La projection du film Little Senegal de Rachid Bourchareb s’est déroulée le 10 mai à 20h30 à la Rotonde de l’institut national des sciences appliquées (INSA). Une conférence/débat s’est tenue ensuite sur le thème de l’esclavage et ses répercussions dans notre société et sur la vie de tous les jours des fils d’esclaves. Pour faire connaître cette journée, une animation par un groupe de percussions africaines a eu lieu à midi au grand restaurant de l’INSA.

 

Grenoble
 Agrandir
 Agrandir

Le comité d’action sociale des originaires d’outre-mer de l’Isère (CASOMI) s’est réuni pour cette seconde commémoration.

Le comité « traite négrière/esclavage », créé sous forme d’association fin 2005, a organisé, avec la mairie, une commémoration pour la Journée du 10 mai, ainsi que les troisièmes Rencontres sur la traite négrière et l’esclavage, du 7 au 12 mai 2007.

La cérémonie s’est tenue sur le parvis des droits de l’homme, là où, le 14 mai 2005, avait été posée une plaque en l’honneur du combat de Toussaint Louverture.

Le maire, Michel Destot, a prononcé un discours, dont voici des extraits : « Regarder notre histoire en face, c’est prendre en compte toutes les mémoires qui composent notre société et assurer ainsi notre cohésion sociale. Commémorer l’abolition de l’esclavage, qui fut un crime contre l’humanité, c’est honorer les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité qui sont indissociables de notre République »…« Voilà pourquoi le travail mémoriel des dernières années doit être préservé et encouragé. Avec la loi Taubira-Delannon du 10 mai 2001 reconnaissant le caractère de crime contre l’humanité de l’esclavage et de la traite négrière et avec la décision du président Jacques Chirac d’instaurer une journée nationale de commémoration, beaucoup a été fait sur le plan national. A Grenoble, ville de liberté, nous avons bien entendu voulu accompagner ce mouvement en posant une plaque en hommage à Toussaint Louverture à deux pas de l’ancien hôtel de ville, là où la Révolution française trouva son berceau le 7 juin 1788, lors de la journée des Tuiles. Il s’agit pour nous, comme il s’agissait pour l’Etat en décidant d’une journée nationale de commémoration, de rendre justice et mémoire aux victimes d’un crime contre l’humanité qui appartient à notre histoire ainsi qu’à leurs descendants.

Le sens d’une commémoration comme la nôtre, c’est l’affirmation de l’universalité et de l’indivisibilité de l’espèce humaine. Ce ne sont pas là seulement des valeurs abstraites mais des principes à respecter de façon concrète, comme le font les Grenoblois, les citoyens de notre ville cosmopolite. L’égalité des droits nous enrichit tous humainement ».

Outre cette cérémonie, l’association Quartier Laduprey et le comité traite négrière/esclavage : devoir de mémoire – devoir de Réparation ont proposé une soirée dès le lundi 7 mai à l’ADAEP (cours Berriat) : SOUND SYSTEM (roots, reggae, dancehall, nu-roots) avec Winston Mc Anuff (Jamaïque), Cosmic Soul (Paris), Sélecta Herbie avec Jah Tool et Stone Kalaam, Lion Sound System (Grenoble), Sélecta Solfayah avec Ivan, Amel et Sista Amayah, conteur martiniquais, une exposition de Milo Vouimba, sculpteur martiniquais, et un stand d’artisanat.

Le 10 mai, ce fut une marche aux tambours, partie de la rue Félix Poulat pour une arrivée au parvis des droits de l’homme (jardin de ville), puis le 11 mai en fin d’après-midi la projection d’un film et un débat sur Nég Levé : une expression du mois de mai, de Gérard Théobald, au cinéma Le Club en présence du réalisateur, le vernissage de l’exposition Matinik Nou La, de Milo Vouimba, puis Simul’actif La Boite Noire, avec Afric Impact, une conférence-débat, "Traite négrière et esclavage : aujourd’hui une loi, une date...doit-on continuer le combat pour la reconnaissance ?", par Emmanuel Gordien, des conférences-débat « De la traite négrière à l’esclavage au racisme anti-Noir", par Kanyana Mutombo et "Les nouveaux discours révisionnistes sur la traite négrière et l’esclavage", par Philippe Lavodrama. Les rencontres s’achevèrent le 12 mai par un repas. Elles se sont tenues notamment à l’espace Victor Schœlcher, 89 avenue de Grenoble, Seyssinssam.

Cinévilleneuve, impulsé par les associations de quartiers, soutenu par la ville de Grenoble et le conseil général, a programmé Little Senegal le 10 mai à l’Espace 600.

« Trois jours pour la liberté » ont été proposés du 14 au 16 mai 2007 en partenariat avec l’Antenne Jeunes Campus de Grenoble.

Le 14 mai, à la maison des associations, un stand d’information s’est ouvert dans le cadre de l’action « Esclaves au Paradis », organisé par Pour que l’esprit vive avec le Collectif Haïti de France et Amnesty International notamment. Le 15 et le 16 mai, ce sont le droit d’asile place Félix Poulat et le droit à l’éducation sur l’esplanade Mitterrand qui ouvrirent un stand.

Photographies : © Site Gilles Kuntz.fr. plaque commémorative inaugurée le 14 mai 2005 à Grenoble © blog de Michel Destog. Discours du maire de Grenoble


 

Chambéry
Dans le cadre de l’action « Esclaves au Paradis » s’est tenue le 9 mai une rencontre avec Colette Lespinasse, directrice du GARR (Haïti), en partenariat avec les groupes locaux d’Amnesty International, ici avec VOAM Haïti Savoie.

 

 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Président :
Frédéric REGENT

Assistante de direction
Chargée de communication:
Magalie LIMIER

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

Mail : sec-cnmhe@outre-mer.gouv.fr

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits