10 mai 2012 – Journée Nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition

La journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions 2012, qui a lieu comme chaque année le 10 mai, donne lieu à une cérémonie officielle sous le Haut patronage du Président de la République à Paris, à des cérémonies et à des manifestations dans toutes la France et à un colloque international consacré à l’archéologie de l’esclavage au musée du quai Branly du 9 au 11 mai. La cérémonie officielle est placée sous le signe des mémoires européennes avec des invités d’honneur venu des principaux pays européens ayant pratique la traite négrière et l’esclavage.

LA CEREMONIE OFFICIELLE DU 10 MAI 2012

Comme chaque année depuis 2006, une cérémonie officielle est organisée le 10 mai à Paris, au jardin du Luxembourg, pour marquer la Journée Nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition. en présence du président du Sénat, de représentants du gouvernement, des membres du Comité pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, de parlementaires, d’élus, de représentants de l’Etat, d’acteurs associatifs et de personnalités culturelles.

Avec des invités d’honneur venus de Gande-Bretagne, du Portugal, d’Espagne, des Pays-Bas, du Danemark, de Suède, et bien sûr de France, la cérémonie 2012 met l’accent sur les actions et l’engagement des société européenne dans le travail de mémoire autour de la traite, l’esclavage et de leurs abolitions

LA JOURNEE NATIONALE DES MEMOIRES DE LA TRAITE DE L’ESCLAVAGE ET DE LEURS ABOLITIONS 2012

- Des commémorations dans toute la France

Outre la cérémonie officielle, de nombreuses villes et régions de France organisent à l’occasion de la journée nationale, ou dans les jours qui suivent, des commémorations et des manifestations.

C’est d’abord le cas des grandes villes, comme Paris, avec une cérémonie le 10 mai 2012 à 18h place du général Catroux, dans le XVIIe arrondissement. Des manifestations ont également lieu à Toulouse, en présence de Maryse Condé qui fut la première présidente du Comité pour la mémoire de l’esclavage.

Comme tous les ans, cérémonies commémoratives et manifestations culturelles ont lieu à Bordeaux, à Nantes...

- une mobilisation de l’Etat dans toute la France

Les ministres de l’Intérieur, de la Culture, de l’Education nationale et de l’Outre-mer ont rappelé dans une circulaire commune l’importance de cette journée nationale au cours de laquelle des actions sont conduites dans toutes les académies de France et d’Outre-mer.

POUR EN SAVOIR PLUS :

Dans quelques jours sera mis en ligne sur le site du CPMHE le programme national de la journée des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions, ainsi qu’un dossier de presse sur les commémorations.

UN COLLOQUE SUR L’ARCHEOLOGIE DE L’ESCLAVAGE DU 9 AU 11 MAI AU MUSEE DU QUAI BRANLY

- Un rendez-vous scientifique et culturel exceptionnel dans le cadre de la journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions : le premier grand colloque international en France sur l’archéologie de l’esclavage du 9 au 11 mai au musée du Quai Branly

A l’occasion de la journée du 10 mai 2012, un colloque scientifique sur l’esclavage et l’archéologie est organisé au Quai Branly à l’initiative de l’INRAP et du CPMHE. Y participent pendant trois jours, du 9 au 11 mai 2012, des chercheurs de renommée internationale.

Le colloque "Archéologie de l’esclavage" se déroule dans l’amphithéâtre Claude Levi-Strauss, au musée qu quai Branly (Paris 7e) L’accès au colloque est libre dans la mesure des places disponibles.

L’objet de ce colloque est de montrer comment les apports de l’archéologie ouvrent la voie à un renouveau des connaissances sur l’histoire de l’esclavage depuis quelques années. Confrontant études de cas et synthèses sur l’archéologie de l’esclavage aux États-Unis, à la Barbade, à Cuba, au Brésil, en Colombie, aux Antilles françaises, au Cap-Vert, en Afrique de l’Est, du Sud et de l’Ouest, à La Réunion et à l’Île Maurice, ce colloque fait le point sur les avancées récentes de la connaissance de la traite, de l’esclavage et du marronnage et proposera une meilleure prise en compte du patrimoine archéologique du système esclavagiste, de sa conservation et de mise en valeur.

- L’archéologie joue un rôle décisif pour documenter les conditions de vie des esclaves, leurs habitats, les établissements où ils furent asservis – souvent détruits mais dont subsistent les fondations –, les enclaves du marronnage, les rites d’inhumation, l’état sanitaire des défunts, leur âge, leur sexe, etc.

- Alors que les archives écrites sont le plus souvent univoques, émanant de l’État, des négriers ou des propriétaires, les archives du sol apportent des informations sans équivalent sur la vie quotidienne des esclaves.

- En France, principalement outre-mer, aux Antilles, en Guyane et à La Réunion ou dans l’océan Indien, les développements de l’archéologie préventive depuis une vingtaine d’année ont apporté des éclairages nouveaux..Mais ce colloque permet également de prendre connaissance des résultats de fouilles récentes au Brésil, en Afrique de l’Est, en Afrique du Sud et au Ghana.

- ce colloque met également en évidence comment les recherches historiques sur l’esclavage ont pris en compte les données de l’archéologie. Si les quartiers d’esclaves – les rues cases-nègres – ont presque tous disparu, ils « survivent » dans le sol à l’état de structures archéologiques dont l’étude est d’un grand intérêt historique. Des travaux en Louisiane, à Cuba, aux Antilles françaises, au Brésil et au Cap-Vert renouvellent la documentation sur l’habitat et la culture matérielle des esclaves. L’étude des « cimetières » aux États-Unis, en Guadeloupe, en Martinique ou à La Réunion fournit des informations remarquables sur les conditions d’inhumation des esclaves et sur les pathologies caractéristiques de populations asservies (carences, dégradations de la dentition, infections, maladies dégénératives…)

- Plus difficile à appréhender en archéologie, le marronnage est aujourd’hui étudié aux États-Unis, à Cuba, au Brésil, à La Réunion et à l’Île Maurice.

TELECHARGER LE PROGRAMME DU COLLOQUE ARCHEOLOGIE DE L’ESCLAVAGE - 9-11 MAI 2012 :

PDF - 108.6 ko

POUR AVOIR PLUS D’INFORMATIONS :

- Sur le site de l’INRAP : le livret présentant toutes les interventions du colloque est téléchargeable en ligne

GIF - 2.7 ko

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Ressources-multimedias/Conferences-et-colloques/p-14395-lg0-Archeologie-de-l-esclavage-colonial.htm

- sur le site du musée du quai Branly

JPEG - 6 ko

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/manifestations-scientifiques/colloques-et-symposiums.html


 

Suivez l'actualité du CNMHE
sur Facebook et Twitter

CONTACT

Présidente :
Myriam COTTIAS
Lui envoyer un message

Secrétaire générale:
Angèle LOUVIERS
Lui envoyer un message

CNMHE
Ministère des Outre-Mer
27 rue Oudinot 75007 PARIS

LIENS

Autres liens...

Accueil du site | Crédits